;

TRAVEL TO  CUBA. Air France flight 0820

 

Préparation du départ

Nous sommes le 24 Janvier 2019. L’hiver en France est très doux mais quelques chutes de neige prévues dans les prochains jours m’ont incité à être prévoyant dans mes déplacements d’autant plus que la crise des gilets jaunes provoque l’apparition de barrages filtrants et des retards. Notre vol Air France 0820 du Vendredi 25 pour La Havane est prévu pour un décollage à 14H10 avec une HLE (heure limite d’enregistrement) à 13H10. J’ai prévu de déposer mon véhicule à 11 H au parking longue durée pour 3 semaines. Cette formule de parking longue durée avec Parkautoprestige, à des coûts raisonnables me convient parfaitement compte tenu de mes déplacements longs et fréquents à l’étranger durant l’année. Les trois semaines de gardiennage seront facturées 72 euros avec un service de navette aller et retour qui nous déposeront directement avec nos bagages au Terminal 2E.
Nuit réservée à l’ibis Roissy
Les levers matinaux n’ont jamais été à mon goût et je décide de réserver une nuit à l’ibis Roissy afin de me préserver d’éventuelles perturbations le lendemain matin au départ de Caen. J’ai pour habitude de dire que les hôtels du groupe Accor sont ma deuxième maison tant j’ai pu passer de nuits à y séjourner lors de mes déplacements professionnels ou de loisirs depuis 35 ans tant en France qu’à l’étranger. Je plaisante toujours en disant que je suis capable d’entrer dans n’importe quelle chambre des hôtels du Groupe ACCOR dans le monde, sans allumer la lumière et pouvoir retrouver la télécommande de la télévision en 2 secondes alors que je passerai des heures à la chercher dans ma propre chambre…
Cette fidélité au groupe hôtelier français m’a valu de retrouver le statut privilégié de membre Platinum pour l’année 2019 dont j’espère bien profiter dans les prochains mois (je reviendrai sur les bénéfices de ce statut dans un prochain article).
Comptoir Air France
Vendredi 25 janvier, après avoir déposé mon véhicule comme prévu au parking, je me retrouve dans le Terminal 2 E de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle… Compte tenu de la qualité des services de cet aéroport, je me suis toujours demandé si le feu général aurait été satisfait d’accoler son nom et son prestige à un lieu aussi peu accueillant et si mal organisé… (allez un peu de french bashing avant de quitter la France ne fait pas de mal …)
Les comptoirs d’enregistrement Air France à Roissy, malheureusement, sont l’exemple type de ce qu’il ne faut pas faire si l’on tient à conserver ses clients, à croire que le modèle Do It yourself d’IKEA a fait des émules…
Quatre personnes à l’entrée pour contrôler les billets des passagers, puis six autres personnes pour assister les voyageurs novices ou aguerris comme moi à éditer cartes d’embarquement et étiquettes bagages, et surtout là pour parer aux défaillances machines… de nouveau deux autres personnes pour diriger vers la zone dépôt bagages ou là bizarrement il n y a quasiment plus personne derrière les comptoirs… je dis bien derrière ( la place habituelle dans n’importe quelle aéroport ou n’importe quelle compagnie dans le monde…)
Et là le calvaire débute, scan du boarding pass, ce même document que je suis censé avoir reçu par internet, celui la même que j’aurais dû imprimer sur mon imprimante personnelle la veille du départ et scan des étiquettes bagages puis le moment fatidique de la pesée des bagages : 22,7 kilos, ouf ! à 300 grammes de cette barre qui m’aurait contraint à ouvrir mon bagage pour en sortir les quelques grammes excédentaires sous le regard pervers des autres passagers confrontés au même sort, ou bien payer 11 euros du kilo excédentaires pour les quelques shampoings ou gels de douche que je compte bien offrir à mes hôtes cubains lors de mon séjour…
Ce premier obstacle du parcours du combattant franchi, je me permets une nouvelle fois de confier mes doutes sur l’efficacité de ce système d’enregistrement au personnel d’Air France occupé à aider les passagers à « faire par eux-mêmes » ce qui est le travail habituel du personnel dans n’importe quel aéroport normal d’une compagnie normale…
Finalement j’ai recensé plus de 20 personnes, plus ou moins occupées devant les comptoirs à aider ou détendre des passagers stressés à réaliser des taches que 5 personnes bien formées pouvaient accomplir avant derrière les comptoirs …
Economie de personnel : j’en doute fortement… perte de clientèle çà j’en suis persuadé…
Je me revois à m’extasier devant le comportement de l’employé japonais Air France à l’aéroport de Tokyo Narita qui s’était confondu en excuses car j’avais dû attendre environ 2 minutes dans la file d’attente de l’enregistrement du comptoir… mais là nous sommes dans un autre monde ou la qualité de service client et le respect de la personne sont deux notions qui ont encore un sens (j’aurais l’occasion de vous en parler dans un article spécial Japon)
Mais bon, je vais finir par croire que je suis un peu masochiste pour rester fidèle à une compagnie qui m’a fait découvrir le privilège d’effectuer mon premier vol à l’âge de 5 ans (c’était en 1965, déjà) à bord d’une caravelle entre Marseille et Oran. Avoir réalisé des millions de kilomètres à bord des avions Air France où avoir passé des milliers d’heures à bord d’une caravelle ou d’un Airbus A380 en passant par le Concorde, n’a pas d’importance et l’on n’oublie une règle essentielle : fidéliser un client coute dix fois moins cher que d’en conquérir un …
Allez je me surprends encore au bashing mais comme le dit le proverbe « qui aime bien chatie bien »
Embarquement dans 45 minutes …

Pin It on Pinterest

Share This